agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

langues Portails : www - étudiants - personnels langues

Vous êtes ici : fr > Archives > F.I.L. (Fac-Info-Langues) > FIL n° 66 (Conseil du 16 avril 2007)

FIL n° 66 (Conseil du 16 avril 2007)

 

Conseil de la Faculté des Langues réuni en séance plénière le 16 avril 2007

PRINCIPALES INFORMATIONS ET DÉCISIONS

1. Informations générales

- Date du prochain Conseil de la Faculté : le prochain Conseil de la Faculté se réunira le lundi 4 juin 2007 sur le Campus de la Porte des Alpes (salle de réunion de la Faculté des Langues).

- Contrat quadriennal 2007-2010 : le Ministère a rendu ses avis concernant les demandes d'habilitation pour le prochain contrat quadriennal. En ce qui concerne les licences bi-disciplinaires, sur les 14 demandes présentées par l'Université, seules 2 ont reçu un avis favorable : droit-science politique et espagnol-portugais. Le Ministère a proposé que les licences bi-disciplinaires pour lesquelles il a émis un avis défavorable, soient intégrées dans des parcours bi-disciplinaires. Par ailleurs, pour une meilleure lisibilité internationale des offres de formation, le Ministère a adopté une nouvelle nomenclature. Les formations en langues seront rattachées au domaine « Arts, lettres et langues ».

Le Conseil d'administration de l'Université du 30 mars dernier a approuvé les maquettes des parcours-types de licence en émettant une réserve concernant le volume horaire des UE de la majeure ou complémentaires. À l'exception de la filière LEA anglais-chinois, l'Université ne prendra pas en charge les éventuels dépassements par rapport au cadrage général voté par le CEVU. Ces dépassements seront à la charge de la composante qui ne sera malheureusement pas en mesure de les assurer.

- Centres de recherche : les Centres de recherche LCE (Langues et Cultures Européennes) et CRTT (Centre de Recherche en Terminologie et Traduction) ont été agréés par le Ministère (MSTP). En revanche, le projet CARMA (Centre d'Analyses et de Recherches sur le Monde Anglophone) a reçu un avis défavorable. Le Ministère a approuvé le rapprochement des universités Lyon 2 et Lyon 3 et le caractère scientifique du projet mais a jugé insuffisant le nombre de professeurs et de titulaires de l'habilitation à diriger des recherches (HDR).

- Département FILTRE : la Doyenne a rencontré M. PUECH, directeur du département FILTRE, le 16 mars dernier afin de faire le point avec lui sur la gestion des TICE et des langues scandinaves pour la prochaine année universitaire. En ce qui concerne les TICE, les semestres 1 et 2 seront gérés par le département FILTRE afin de renforcer la préparation des étudiants à la certification C2i (certificat de compétence en internet et en informatique), le taux de réussite à cet examen étant faible. Les semestres 3 et 4 seront gérés par la composante avec un enseignement facultaire. M. PUECH a précisé que les enseignants de TICE 1 et 2 des différentes composantes seront les bienvenus au département FILTRE mais qu'ils seront soumis à des contraintes de programme.

Pour ce qui est des langues scandinaves, les enseignements resteront rattachés au département FILTRE. L'offre en langue scandinave sera réduite mais consolidée, M. PUECH s'étant engagé à ne pas fermer des TD en cours d'année.

2. Questions financières

- Voyage à Berlin : il est demandé aux membres du Conseil de valider l'attribution d'une subvention de 400 ? versée par la Faculté, département d'études allemandes et scandinaves, pour l'organisation d'un voyage d'étudiants à Berlin. Cette demande est approuvée à l'unanimité .

- Frais de dossiers : il est proposé de fixer à 40 ? les frais de dossiers des masters 2 CISS, CILA et Traduction littéraire et édition critique. Ces frais de dossiers sont adoptés à l'unanimité .

- Colloque sur le « Siècle d'Or » : le Conseil de la Faculté approuve à l'unanimité la subvention de 150 ? attribuée par le département des langues romanes à l'association CRISOL pour l'organisation de ce colloque.

3. Tutorat

Le tutorat remplace au semestre 2 l'enseignement de méthodologie et expression. Il est rappelé que les heures liées à ce tutorat ne seront financées que si la Faculté présente un projet et que la dotation sera calculée en fonction du nombre d'étudiants inscrits. La mise en place de ce tutorat soulève plusieurs problèmes. Le tutorat ne donnant pas lieu à des crédits européens (ECTS), il apparaît difficile de l'imposer aux étudiants. De plus, il ne sera pas possible de prévoir les heures de tutorat dans le service statutaire des enseignants en raison du caractère aléatoire de ce dispositif. Les membres du Conseil s'accordent à reconnaître que le tutorat peut intéresser les étudiants s'il donne lieu à un suivi individuel. La Doyenne demande que les modalités d'organisation du tutorat soient examinées par les conseils des départements qui devront notamment déterminer quels sont les étudiants qui devront s'inscrire à ce tutorat, fixer un nombre d'heures et faire un premier point sur les enseignants qui seraient susceptibles d'être intéressés par ce dispositif. Le Conseil de la Faculté du 4 juin prochain examinera les propositions des départements et adoptera un projet facultaire. Par ailleurs, la Doyenne consultera Mme MAURER-FEDER afin d'obtenir des précisions sur le mode de financement du tutorat et sur les étudiants qu'elle estime plus particulièrement concernés par cette mesure.

4. Enseignement de méthodologie et expression

- La suppression de l'enseignement de méthodologie et expression au semestre 2 a des incidences importantes sur le service des enseignants qui ont été recrutés par les composantes pour assurer ce cours. Les doyens ont alerté la Présidence sur ce point qui a proposé qu'au semestre 4 un enseignement de méthodologie et expression, géré par les composantes, soit mis en place au titre des UE libres.

En ce qui concerne Mme VIDALOU, un tiers de son service se fera l'année prochaine à la Faculté LESLA. La Doyenne demande aux directeurs des départements de réfléchir sur les cours qui pourraient lui être confiés pour compléter son service d'enseignement.

5. Questions diverses

- Sécurité : le Comité d'Hygiène et de Sécurité ainsi que l'ingénieur chargé de la sécurité seront tenus informés du problème rencontré par les étudiants malentendants pour lesquels le système de l'alarme n'est pas adapté lorsqu'il faut évacuer les bâtiments.


mise à jour le 2 mai 2007


Dans la même rubrique

Université Lumière Lyon 2