agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

langues Portails : www - étudiants - personnels langues

Vous êtes ici : fr > Archives > Débats > Réforme LMD à Lyon 2 : quel bilan ?

Réforme LMD à Lyon 2 : quel bilan ?

 

Un bilan doit etre effectue des effets de la facon dont la reforme LMD a ete appliquee a Lyon 2, avec tous ses corrolaires locaux. En effet, dans une perspective empirique, les modifications successives doivent s'accompagner d'estimations sur l'adequation entre les effets constates et les objectifs affiches au depart.

En particulier :

1) Observons-nous une amelioration pedagogique [ou non] touchant l'utilisation du temps (murissement des etudiants sur un nombre de semaines egal a 14 ou 13 plutot que 12, interet d'avoir des cours a 1h30 au lieu de 1h ou 2 x 1h, construction d'emplois du temps rationnels pour les etudiants, optimisation de l'occupation des salles, etc.) ?

2) Observons-nous une amelioration pedagogique [ou non] touchant la qualite de la formation intellectuelle des etudiants d'un etablissement d'enseignement superieur, d'une part par comparaison avec les situations passees, et d'autre part par comparaison avec d'autres universites francaises (dont Lyon 3), avec les classes preparatoires et avec l'ENS-LSH, ainsi qu'avec les bonnes universites etrangeres ? [J'oserai ce commentaire personnel sur le point 2 : j'ai toujours defendu l'universite, en etant un produit integral, n'ayant jamais ete un eleve d'une classe preparatoire litteraire, et m'en etant fort bien porte', mais au vu des conditions actuelles je me demande si je serais realiste en recommendant a un membre de ma famille de preferer l'universite a l'hypokhagne].

3) Specifiquement : quel est l'effet (en particulier pour les langues) du melange massif d'etudiants d'horizons divers dans les "elements pedagogiques des semestres 1 et 2 du parcours de licence" ?

4) Observons-nous une facilite accrue [ou non] de la gestion (travail d'organisation par les secretariats et les enseignants, gestion des examens, construction de services et d'emplois du temps adequats pour les enseignants) ?

5) Observons-nous les premisses d'une amelioration [ou non] du dynamisme de la recherche due a une plus grande disponibilite [ou non] en temps et en energie intellectuelle de la part des universitaires, pour cette activite statutaire ?

Claude Boisson

Anglais


mise à jour le 8 juillet 2004


Université Lumière Lyon 2