Mise à jour le 30 mars 2020
60 Crédits ECTS
MASTER 2 TRADUCTION ET INTERPRETATION - TRADUCTION LITTERAIRE ET EDITION CRITIQUE

Résumé

Conçue en concertation avec les spécialistes du monde de l’édition et des professionnel·le·s de la traduction, cette formation se fonde sur la connaissance approfondie d’une langue étrangère et d’une langue de réception, En savoir plus

Détails

Spécificités

Stage obligatoire Durée : 3 mois minimum Date de début : à partir de mars

Présentation

Conçue en concertation avec les spécialistes du monde de l’édition et des professionnel·le·s de la traduction, cette formation se fonde sur la connaissance approfondie d’une langue étrangère et d’une langue de réception, ainsi que sur l’insertion spécifique du traducteur·rice dans l’entre-deux. Cette capacité à se mouvoir entre deux mondes est indispensable pour jouer un rôle dans les transferts culturels, à la condition expresse de savoir articuler des héritages culturels multiples à des conditions de circulation et de transmission culturelle en mutation permanente.

Les étudiant·e·s doivent posséder une authentique culture du texte, que la formation développe dans la perspective d’une professionnalisation dans l’industrie du livre, en particulier sur le domaine étranger. Ils proposent à l’employeur des compétences multiples : en traduction littéraire fondamentalement, mais aussi en rédaction, en tant que prescripteur·rice de textes (poste de lecteur·rice) et sur le processus éditorial (poste de directeur·rice de collection, d’assistant·e d’édition, de correcteur·rice, etc.).

Enfin, ils offrent des compétences en médiation culturelle (poste de responsable financier, logistique et artistique d’un festival, poste de responsable de communication).

Lieux

Campus Berges du Rhône (BDR)

Responsable(s) de la formation

Sylvain TROUSSELARD

Contact secrétariat

Florence ZORN
Tél. : 04.78.69.72.87

Admission

Modalités de candidature

Consulter la rubrique Admission du M1 Traduction et interprétation.

Programme

Stage obligatoire
Durée : 3 mois minimum
Date de début : à partir de mars

Et après ?

Compétences visées

Activités visées / compétences attestées

La formation prépare l’étudiant·e à faire sa place dans une chaîne du livre en mutation, avec deux grands atouts : le multiculturalisme dans un monde d’échanges globalisés et un suivi précis des enjeux de l’édition numérique.

Les étudiant·e·s sont formé·e·s à l’utilisation raisonnée d’outils professionnels indispensables, de la traduction assistée (M1) aux outils d’édition (utilisation professionnelle de logiciels de traitement de texte comme Word ou de mise en page comme inDesign en M2).

Le M2 TLEC réserve un large espace à l’intervention de professionnel·le·s, tant par leurs interventions dans nos enseignements que grâce au principe des partenariats sur projets (avec la Villa Gillet, les festivals Belles Latinas et Bellas Francesas, Cheyne éditeur, la revue Sens public, le Festival du Premier Roman de Chambéry, etc).

L’insertion professionnelle des étudiant·e·s est portée par leur engagement dans des manifestations culturelles de premier plan (Assises du Roman, festival Mode d’emploi…) au titre du parcours personnalisé qui les transforme en acteur·rice·s culturel·le·s.

Sur le semestre 4, les étudiant·e·s réalisent un stage de trois à six mois en entreprise culturelle, ce qui leur permet de consolider leur réseau relationnel, maillon essentiel pour l’emploi.

Connaissances à acquérir

Ce diplôme ne consolide pas seulement des acquis théoriques : connaissances des langues, des problèmes et des stratégies de traduction, connaissance des grandes sphères d’influence culturelle et linguistique. Il s’inscrit dans une démarche résolument pragmatique qui met l’accent sur l’acquisition d’une compétence professionnelle ancrée dans une bonne connaissance de la chaîne du livre, du manuscrit à sa publication et diffusion.

Si Henri Meschonnic a pu être un théoricien contesté, l’idée que pour la traduction, « la théorie, c’est la pratique, la pratique, c’est la théorie », est de celles qui peuvent servir de fil rouge à notre formation. Ainsi, la connaissance de l’histoire des théories et des pratiques de la traduction constitue un ancrage pour le traducteur·rice, autant qu’elle lui fournit une source d’inspiration toujours renouvelée. Nos ateliers de traduction (M1 et M2) sont autant des séminaires que des espaces de réflexion sur une pratique en cours. Mais c’est bien cette traduction longue d’un texte inédit en français que chaque étudiant·e accomplit en la fin de cursus qui donne du sens à sa formation par le fait même qu’il le propose aux éditeur·rice·s, traduisant une pratique universitaire et passionnée en métier.

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Métiers de la traduction et de l’interprétariat, de l’édition (lecteur·rice, correcteur·rice, secrétariat de rédaction / éditeur·rice junior, assistant·e d’édition, directeur·rice de collection, conseiller·ère littéraire), de la culture (responsable de festival, d’institution culturelle).

Secteur(s) d'activité(s)
Interprétariat – Traduction – Documentation – Édition – Archives

Inscriptions

Coût de la formation

Droits d’inscription 2019/2020 en master 243 euros + Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC) 91 euros.